QUIMPER / CORNOUAILLE

Pour que continue d'y exister un vrai cinéma d'« Art et Essai »


SIGNEZ LA PÉTITION ICI


« Le QUAI DUPLEIX n’est pas un cinéma soluble dans CINÉVILLE »

GROS PLAN, acteur majeur de la vie culturelle quimpéroise depuis plus de 30 ans, CINÉPHARE et l’ACOR se mobilisent pour défendre, dans l’intérêt général des usagers et des films, la seule option susceptible de garantir l’équilibre et la diversité de l’offre cinématographique sur le territoire : le maintien de la programmation, de l’animation et des actions d’éducation artistique au cinéma par GROS PLAN sur au moins deux écrans de l’établissement cinématographique situé Quai Dupleix.

GROS PLAN, pour rappel, a fourni à la Ville, un dossier de reprise des ARCADES en octobre 2015, qui a été voté en bureau municipal en juin 2016, suite à une étude de marché confiée par la Ville au cabinet HEXACOM, validant les analyses de GROS PLAN. Pourtant, aucune suite n’y a été donnée, malgré d’incessantes relances.

Le 18 janvier 2019, la presse annonce que la société CINÉVILLE projette de racheter à MÉGARAMA le bâtiment abritant les cinémas Les ARCADES et le QUAI DUPLEIX à QUIMPER.

Le 8 février 2019, Yves Sutter, Directeur Général de CINÉVILLE, confirme. Aux journalistes qui relèvent que CINÉVILLE se trouvera en position de MONOPOLE sur le secteur de la Cornouaille, Yves Sutter répond « On va pouvoir faire une offre plus cohérente, avec moins de doublons, et pas de films en concurrence. On va mieux exposer des films « Art et Essai » dits porteurs. » (France Bleu Breizh Izel)

Nous apprenons que CINÉVILLE est sur le point, dès son arrivée mi-mars, de :

  • provoquer la dissolution de la RÉGIE AUTONOME MUNICIPALE mise en place par la VILLE DE QUIMPER en 2012 qui exploite les 2 salles du QUAI DUPLEIX ;

  • obtenir de la VILLE DE QUIMPER la rupture anticipée du bail de location en vigueur jusqu’en 2021 entre la RÉGIE AUTONOME MUNICIPALE et le propriétaire foncier (CINÉVILLE) ;

  • reprendre les salariés des ARCADES, « mais pour les cinq de la régie municipale, rien n'est sûr. » (Yves Sutter, DG de CINÉVILLE, France Bleu Breizh Izel, 8 février 2019) ;

  • développer une programmation « Art et Essai » CINÉVILLE dans les six salles, composée de films porteurs (films populaires rentables) ;

  • cantonner GROS PLAN à un rôle d’animation de la programmation CINÉVILLE et non plus en tant qu’acteur historique en charge du travail de programmation et d’animation du cinéma le QUAI DUPLEIX montrant depuis de longues années des œuvres de TOUT le spectre « Art et Essai », c'est-à-dire comportant des films populaires porteurs ET de NOMBREUX autres films, plus confidentiels et fragiles économiquement, permettant aussi l’émergence de nouveaux auteurs et la découverte de la diversité culturelle.

Depuis 12 ans, GROS PLAN programme et anime un lieu dédié à l’« Art et Essai », avec des résultats en constante progression. Demain, son activité serait réduite à quelques cases événementielles en adéquation avec la politique CINÉVILLE, qui souhaite par ailleurs bénéficier des entrées de tous les dispositifs scolaires d’éducation artistique au cinéma.







NOUS, GROS PLAN,
et NOUS, les réseaux de cinémas ACOR et CINÉPHARE,
DEMANDONS au MAIRE de QUIMPER :

LE RESPECT DE SON ENGAGEMENT À DÉFENDRE LES CONDITIONS DE L’ACTIVITÉ DE GROS PLAN, le Maire ayant publiquement affirmé « son entière détermination à soutenir le cinéma « Art et Essai » sur notre territoire, ce cinéma exigeant » et à défendre GROS PLAN « corps et âme » (Le Télégramme et Ouest-France, 24 janvier 2019 et Conseil municipal 7 février 2019).


LE RESPECT DE SON ENGAGEMENT À SAUVER L’INTÉGRITÉ DU PROGRAMME CULTUREL DE GROS PLAN QUI INCLUT UNE LIBERTÉ CONSTANTE DE PROGRAMMATION SUR AU MOINS DEUX ÉCRANS.


LE RESPECT DE SON ENGAGEMENT À ENCADRER L’ACTIVITÉ DE GROS PLAN D’UNE CONVENTION TRIPARTITE VILLE/GROS PLAN/CINÉVILLE TACITEMENT RECONDUCTIBLE.








NOUS, GROS PLAN,
et NOUS, les réseaux de cinémas ACOR et CINÉPHARE,
DEMANDONS À LA SOCIÉTÉ CINÉVILLE :

LA REPRISE DU PERSONNEL c’est-à-dire trois postes - à temps complet - de l’équipe salariée de la RÉGIE AUTONOME MUNICIPALE du QUAI DUPLEIX.


LE MAINTIEN D’UNE PROGRAMMATION ÉLABORÉE EN TOUTE INDÉPENDANCE PAR GROS PLAN au moins sur deux écrans et DE LA TARIFICATION RÉDUITE POUR SES ADHÉRENTS.


LA PRÉSERVATION DE LA POLITIQUE DE GROS PLAN EN DIRECTION DU JEUNE PUBLIC ET DU PUBLIC SCOLAIRE.






SIGNEZ LA PÉTITION ICI


En 2018, le programme d’actions éducatives de GROS PLAN a généré au QUAI DUPLEIX :



58 638 entrées réalisées avec 204 places (2 salles), dont 20 654 entrées, réalisées au niveau du Jeune Public et Scolaires.

96% de séances art et essai , les trois labels art essai (« JEUNE PUBLIC », « RECHERCHE ET DÉCOUVERTE », « PATRIMOINE ET DÉCOUVERTE ») ainsi que le classement EUROPA CINÉMAS.

Plus de 80 événements, rencontres avec des cinéastes, critiques, universitaires organisés par Gros Plan.

248 films par an sur 2 écrans (contre 356 par le multiplexe CINÉVILLE sur 10 écrans).

CINÉVILLE détiendra le monopole des cinémas en Finistère Sud et à Quimper (16 écrans).